6ème Atelier Annuel BAD/AFMI sur le Développement des Marchés Obligataires et le Secteur Financier Africain : retour sur un événement réussi

Du 22 au 24 novembre 2017, Dakar a abrité le 6ème atelier annuel sur le Développement des Marchés Obligataires et le Secteur Financier Africain. Initiative lancée par la BAD et organisée par l’AFMI en partenariat avec l’Agence UMOA-Titres, l’événement a répondu aux différentes attentes des acteurs du marché financier africain. Au total, neuf (09) sessions réparties sur deux jours et animées par les plus grands experts de la finance en Afrique ont tenu toutes leurs promesses. Revivez les temps forts de l’événement.

Une première journée riche en enseignement et en retour d’expériences

La première journée au cours de laquelle trois sessions se sont tenues, a été consacrée aux Spécialistes en Valeurs du Trésor (SVT) de l’UEMOA et aux quarante agents de liaison, officiellement désignés par leurs Gouverneurs des Banques Centrales, Ministères des Finances et des représentants d'organisations nationales ou sous-régionales qui participent directement à la collecte de données sur les marchés et les acteurs financiers nationaux du secteur privé, les assurances ainsi que les investisseurs potentiels.

La première session s’est faite en deux temps. Tout d’abord, il a été question des nouveautés intégrées au site internet de l’AFMI et de l’African Financial Markets Database (AFMD). M. Théophile TONLE, Chargé du développement – division des marchés financiers, a introduit par la suite la base de données de l’AFMI.

Le développement des courbes des taux a été abordé en seconde partie de cette session. En effet, elle aura permis aux participants de revenir sur les étapes nécessaires au développement d’une courbe des taux pour la zone UEMOA en se servant de l’exemple tunisien.

Sous forme d’ateliers simultanés, la deuxième session a porté sur la procédure de collecte, de vérification et de validation des données historiques du marché financier. Cet atelier était animé par Messieurs Judicaël GUIHY et Stéphane KAMGA, tous deux de la BAD. En parallèle, l’Agence UMOA-Titres a profité de la présence des SVT pour tenir les réunions statutaires annuelles de ceux du Niger, du Togo et de la Guinée-Bissau en présence des Trésors nationaux.

Des panels et échanges avec les différents acteurs du secteur

Le deuxième jour a permis de créer un espace d’échange entre les intervenants et les participants sur des thèmes phares répartis en six (06) sessions.

De la première à la dernière session, les participants ont été tenus en haleine par des présentations et des partages d’expérience suivis de pistes de solutions proposées par les différents panélistes face aux questionnements liés à l’investissement sur le long terme, à la structuration du marché, à la mise en place d’infrastructures de marché, à la possibilité d’expansion de l’ensemble des instruments en monnaie locale, à la nécessité du développement d’une courbe des taux, à la liquidité des marchés et la diversification de la base d’investisseurs afin de mieux adapter les stratégies d’émissions des gestionnaires de la dette.

Le temps fort de cette journée a été sans conteste le panel sur les marchés financiers comme outil d’intégration régionale et d’innovation. Considéré comme l’un des plus interactifs, il a vu la participation d’éminents panélistes tels que M. Oscar ONYEMA, Directeur du Nigeria Stock Exchange, Dr Edoh AMENOUNVE, Directeur Général de la BRVM, M. Stephen MULEMA, Directeur des marchés financiers de la Bank of Uganda, Mme Marie Odile SENE KANTOUSSAN, Directrice Générale de CGF avec comme modérateur M. Théophile TONLE. Ces derniers ont pu insuffler l’idée d’une expansion du marché financier africain, structuré, diversifié et intégré.

A la fin de la deuxième journée du 6ème atelier annuel AFMI/BAD, les SVT présents se sont réunis pour discuter de la création de l’Association professionnelle des SVT de l’UMOA.

Pour tirer des enseignements des différents panels tenus lors du 6ème atelier AFMI/BAD, visionnez à tout moment les vidéos des six sessions en cliquant ici.