Investir au Niger : situation économique et perspectives

Fort d’une population avoisinant les 20 millions et d’un taux de croissance estimé à 5% en 2016, le Niger devrait devenir une plaque tournante de l’économie sahélienne.

Malgré les aléas climatiques et un environnement extérieur difficile, notamment à cause de l’insécurité grandissante dans les états frontaliers, l'économie nigérienne connaît une performance satisfaisante grâce, notamment, à l’augmentation des investissements publics.

Il est donc intéressant de se poser la question de savoir quelles sont les opportunités pour les investisseurs étrangers au Niger ?

 Nous allons tenter d’y répondre en faisant brièvement ressortir les secteurs clés qui font battre l’économie du pays en nous basant, ci-après, sur leur évolution en 2015.

Le secteur tertiaire

En 2015, le poids du secteur tertiaire sur le PIB était de 46%. Bien que les prévisions pour 2016 et 2017 présentent une tendance baissière, soit respectivement 44,4% et 42,7%, ce secteur demeure le plus dynamique.

Cette performance est due notamment aux activités de transport et d’entreposage ainsi qu’à l’administration publique. Cependant le poids important du secteur informel, qui reste à déplorer, représente une manne à exploiter en terme d'opportunités de travail.

Le secteur secondaire

Les performances de ce secteur sont principalement liées aux activités d’extraction dont celles du pétrole, de l’uranium et de l’or. Le recul du secteur secondaire a débuté en 2013 et s’est poursuivi en 2014, du fait du ralentissement substantiel de l’activité au niveau des différentes composantes (production d’uranium et de pétrole).

Après une légère remontée en 2015 pour se situer à -1,3 point de pourcentage, le secteur devrait contribuer plus largement à la croissance du pays en 2016 et 2017, soit respectivement de l’ordre de 3,2 et 4,8 points de pourcentage.

Le secteur primaire

Le secteur primaire, quant à lui, représente 36,4% du PIB et devrait continuer à impacter positivement la croissance économique du pays.

En effet, grâce, notamment, au succès des investissements réalisés dans le cadre de l’initiative 3N (les Nigériens Nourrissent les Nigériens) avec une progression des cultures irriguées, ce secteur stimulé par l’agriculture a enregistré un rebond à partir de 2014 avec une contribution à la croissance du PIB de 3,7 points de pourcentage sur une croissance réelle totale de 7,0%.

Le climat des affaires

Le monde des affaires n’est pas laissé en marge puisque le gouvernement a entrepris, depuis 2015, un certain nombre de réformes qui lui ont permis de gagner quatre (4) places dans le classement Doing Business entre 2014 et 2016. Parmi ces réformes contenues dans le Plan de Développement Economique et Social (PDES), les plus saillantes sont :

●        la libéralisation du commerce, la liberté des prix et la libre concurrence.

●        la réduction des formalités et des délais de création d’entreprise

●        l’adoption de la Charte des Petites et Moyennes Entreprises (PME) ;

●        l’adoption d’un Code de travail souple qui reconnaît la liberté d’embauche et facilité d’octroi de visa de travail pour les étrangers ;

●        l’octroi d’avantages fiscaux dans les phases de réalisation et d’exploitation des investissements à travers le Code des investissements, le Code minier et le Code pétrolier ;

●        le libre accès aux marchés publics, la transparence dans les procédures d’attribution des marchés et la possibilité de recours au niveau du Conseil de Régulation des Marchés Publics ;

●        la possibilité pour les investisseurs de proposer des offres spontanées de projets en partenariat public – privé.

En somme, en tant que territoire au carrefour du Sahel et du Sahara, le Niger, de par sa position stratégique et sa population, bénéficie d’un avantage naturel. Bien qu’entaché par quelques chiffres en baisse, les mesures prises par le pouvoir public et le développement du secteur de l’énergie et agricole permettent d’affirmer que le Niger est une terre d’opportunités à ne pas négliger dans sa zone.

Pour plus d’informations sur la situation économique du Niger, téléchargez la note d’information du pays élaborée par l’UMOA-Titres.