La Banque Africaine de Développement (BAD)

La BAD est une banque multinationale fondée le 04 août 1963 à l'occasion de la conférence de Khartoum. Cet accord est entré en vigueur le 10 septembre 1964 à Khartoum, au Soudan. Mais ce n'est qu'à partir du 1er juillet 1966 que la Banque a lancé ses activités. Son rôle principal est de contribuer au progrès social et au développement économique et individuel ou collectif des pays membres de la région. A cet effet, le Groupe BAD mobilise des ressources pour promouvoir les investissements dans les secteurs privé, agriculture, santé, éducation, infrastructure, etc.

Elle compte 54 pays africains membres régionaux et 26 pays non africains, membres non régionaux.

Le Groupe BAD comprend aussi d'autres institutions qui sont :

  • le Fonds Africain de Développent (FAD) fondé en 1972, qui est le guichet concessionnel du Groupe BAD. Il contribue à promouvoir le développement économique et social dans les pays africains les moins développés, en octroyant des financements concessionnels dédiés à la mise en œuvre de projets et de programmes, et une assistance technique pour mener des études et des activités de renforcement des capacités. Le Fonds compte 27 pays contributeurs qui œuvrent en faveur de 40 pays en Afrique ;
  • le Fonds Spécial du Nigeria (FSN) créé en 1976, par un accord entre le Groupe BAD et le gouvernement nigérian. Ce fonds a pour objectif de soutenir des pays membres régionaux à faible revenu dont la situation économique ou social nécessitent des prêts à des taux concessionnels. Les ressources du FSN sont allouées par projet et non par pays contrairement à celles du Fonds africain de développement (FAD). 

Le Groupe BAD est un acteur clé pour le développent des marchés financiers en Afrique. A ce titre, la BAD travaille avec plusieurs initiatives et partenariats parmi lesquels nous pouvons citer :

  • le Partenariat pour le développement du secteur financier en Afrique (Making Work Finance For Africa) lancé en 2007 par le groupe G8. Le site est accessible par : www.mfw4a.org.
  • l'Initiative des marchés financiers africains (African Financial Markets Initiative (AFMI)) créée en 2008 pour développer les marchés obligataires en monnaie locale en Afrique. Le site est accessible par:www.africanbondmarkets.org.

Des marchés obligataires bien enracinés et liquides sont essentiels pour un développement soutenu des pays conduit par une allocation des capitaux dictée par les marchés financiers. Toutefois, les marchés obligataires en Afrique demeurent largement sous-développés, avec des marchés d'obligations d’entreprises inexistants ou encore à leurs balbutiements.